La Guerre des 5 Clans
Bonjour cher minet, et bienvenue par minous! Nous espérons de tout cœur que tu rejoindras un Clan et que y seras fidèle! Nous t'attendons!


Summer Design (C) Bloody 2017
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Notion de politesse. // ft. precious

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 09/03/2017
Age : 15

Feuille de personnage
SKIES: 30
Âge (en lunes): six
Infos diverses:
MessageSujet: Notion de politesse. // ft. precious   Sam 11 Mar - 18:29

NOTION DE POLITESSE. ft. Precious

   
Il me fallait me lever très tôt ce matin-là ; Chant de la Brume m'avait demandé d'aller recueillir de l'herbe à chat près des jardins de bipèdes. La saison froide terminée, il nous fallait remplir les réserves de nouveau.

J'eus de la difficulté à sortir de la tanière sans éveiller les autres apprentis ; les litières étaient désordonnées, souvent placées près de l'entrée. Dès que j'eus passé le rideau de lierre, la douceur des rayons matinaux m'enveloppa. Je m'arrêtai, fermai les yeux et pris une grande inspiration, m'assurant de profiter de chaque arôme printanier. La saison des feuilles nouvelles était ma préférée, le soleil revenait tranquillement et nous offrait sa chaleur réconfortante, comme une récompense après la dure saison qui avait précédée.

Je rouvris les yeux et me dirigeai, par habitude, vers la tanière de ma mentor. Mes petites pattes incolores se trempait de rosée au fur et à mesure que je me déplaçais. Je secouai une patte avant dans l'espoir de me débarrasser du surplus d'eau que ma dense fourrure avait emmagasiner, sans succès. Je croisai quelques guerriers qui s'apprêtaient à partir pour la patrouille de l'aube. Ils me proposèrent de me conduire à la frontière près de la maison, mais je refusai leur offre poliment ; je ne souhaitais pas être un boulet et je savais que j'y arriverais seule d'une manière ou l'autre.

Une fois rendue à la tanière de la guérisseuse, j'introduis ma tête entre les lierres pour voir si elle était éveillée. Il s’avéra qu'elle n'y était tout simplement pas, elle devait avoir pris pour acquis que je me lèverais plus tard. Je pivotai et balayai le camp du regard pour m'assurer qu'elle n'y était pas. En vérité je n'avais pas vraiment besoin de la voir, mais c'était la première fois que j'allais aussi près des bipèdes et, même si je ne voulais pas me l'avouer, j'aurais aimé avoir plus de conseils. Je me résignai tout de même à partir, je n'avais pas vraiment le choix.

Je savais que le chemin le plus facile à suivre pour se rendre à l'habitation était de suivre le petit chemin que les bipèdes empruntait qui sert désormais de frontière entre mon clan et celui du Ciel. Par conséquent, je commençai a marcher en direction de cette frontière. Plus je m'éloignais du camp, plus je me sentais seule.

Le soleil montait graduellement et était presque au niveau du pâle spectre de la lune, qui ne s'était toujours pas laisser engloutir par le jour. Après ce qui me sembla des heures de marches, j'étais enfin arrivée à la frontière. Lorsque l'odeur caractéristique du Clan du Ciel remplit mes narines, j'eus, malgré moi, un frisson de dégout le long de l'échine. Je me dépêchai à parcourir le chemin restant en espérant arriver vite au jardin des bipèdes.

Dès que je commençai à distinguer la maison de bipèdes à l'horizon, j’accélérai le pas d'avantage. En approchant, l'édifice était beaucoup plus intimidant que je ne l'aurais imaginé ; je devais me dépêcher, prendre les herbes et déguerpir. Je m'enfonçai dans les mauvaises herbes entourant le jardin et scruta les plants hétéroclites. Je distinguai l'herbe à chat, plantée entre des perces-neiges et quelques eranthes jaunes. Je me faufilai en tâchant de n'écraser aucune fleur et commença à arracher un petit bouquet d'herbe quand j'entendis un raclement de gorge, grave et empli de sous-entendus. Je me retournai lentement, la gueule remplie des plantes médicinales.

Devant moi se trouvait un matou intimidant, un peu en surpoids, à la fourrure semblable à la mienne ; blanche, longue et touffue. Ses yeux d'un bleu incroyablement glacial me fixaient avec ce que j'ai interprété comme de la désapprobation. Je m'empressai de déposer les herbes devant moi et je reculai de quelques pas. J'en avais déduis que j'étais présentement sur les terres de ses bipèdes, dans son jardin, en train de piller ses herbes. Mon coeur se mit à battre rapidement, non pas que j'avais peur de ce chat, mais que s'il ne me permettait pas de prendre ses  herbes j'aurais parcouru ce chemin pour rien et que je reviendrais la gueule vide. Je décevrais Chant de la Brume et moi-même. Je devais absolument ramener ses herbes, je n'allais pas retourner bredouille au camp.

-Je suis vraiment désolée, je... est-ce vos plantes ?
   
© Truth.

******



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DOMESTIQUE
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 01/03/2017
Age : 99

Feuille de personnage
SKIES: 30
Âge (en lunes): Soixante-Seize.
Infos diverses:
MessageSujet: Re: Notion de politesse. // ft. precious   Sam 15 Avr - 12:51

Tout s'apprend ...


Savoir dormir. Je ne sais pas si cela s'apprend parce que d'habitude c'est automatique. Tu t'endors avant même que tu sois née après avoir miaulé incessament et en cassant les oreilles des autres. Après, on peut toujours apprendre ou bien s'instruire dans l'art du sommeil. Il y a des choses qui ne s'apprennent pas mais on peut toujours essayé. Après tout, on apprends bien à marcher ? Alors que cela devrait être totallement évidemment. Ou il y a aussi apprendre à manger proprement. Nous savons déjà nous nourrir, pourquoi réapprendre quelque chose que l'on sait déjà ? Où est la logique, voyons ?

Mais tout peut s'apprendre, bien sûr. Un chaton peutapprendre à marcher part lui même ou avec l'aide de ses parents même si normalement cela se fait automatiquement. La politesse, elle devrait se faire sans que l'on ne l'apprenne. C'est essentiel dans la vie de tous les jours. Pourquoi des personnes ne respectent pas cela ? C'est pourtant cette règle qui nous maintient en vie. Sans la politesse, cela serait la jungle, ils doivent le comprendre. Cependant, personne ne leurs a appris alors ils ne comprennent pas l'importance de cette caractéristique emblématique de la vie. C'est la triste et pure réalité du monde d'aujourd'hui.

Je me lève et sort de l'ouverture qui me sert d'échappatoire du monde de mes maisonniers. Je suis prêt à observer l'évolution du monde d'aujourd'hui, ce qu'il devient. J'espère que les pertes de politesse ne seront pas très importantes. Je souhaite juste le monde redevienne comme il l'était avant. Aucune personne ne mettait un "vent" comme dise les jeunots de nos jours. Lorsque l'on rencontrer une personne de notre entourage, il était nécessaire d'aller le voir pour le saluer. Mais cette tradition se perds de jours en jours ...

Je m'assois tranquillement puis observe la jeune femelle devant moi qui ne m'a pas remarqué. Elle est plus grande qu'un chaton mais n'a pas atteints sa taille adulte. Elle vient sûrement de la forêt et donc n'a pas pris l'obligeance de demander si elle pouvait prendre ses plantes. Elles sont convoitées et j'en ai conscience, maintes fois j'ai vu différents matous venir les cueillir mais je n'avais rien dit, jusqu'à aujourd'hui, s'en étais trop. Avant que je ne puisse dire un mot, la jeune chatte se retourna et me dévisagea. Puis s'empressa de s'excuser.

"Je suis vraiment désolée, je... est-ce vos plantes ?"

Voilà un bon point, elle se rattrape et j'en suis surpris. Jamais je n'aurais cru qu'un chat appartenant aux Clans de la forêt aurait pris le temps de s'excuser envers un chat domestique. Elle remonte la côte des incompétents de la politesse cella là. Peut être qu'elle n'a pas un mauvais fond après tout ? Une exception rarissime est venue me voir et j'en suis flatté. Je lui souris gentiment, je n'allais pas lui faire de mal à cette petite chatte innocente. Je m'approche d'elle calmement, mon ventre dodue traînant sur mon chemin. Puis je lui dis.

"Je pense que oui mais tu es en droit de les prendre. Je suis agréablement surpris de la politesse que tu as fais preuve aujourd'hui. Tu fais honneur à ton Clan. Comment te nommes-tu ?"

Je lui souriais toujours pour qu'elle n'ait pas peur de moi ce qui serait étrange vu que je ne suis qu'un chat domestique. J'admirais la façon avec laquelle elle s'était rattrapée et je souhaitais que tous les jeunots furent comme elle.  Jamais je n'aurais cru que j'allais surprendre quelqu'un mais qui en plus faut preuve de respect pour son aîné. Je l'appréciais déjà et j'espère qu'elle continuera dans cette lancée. Elle devrait être un exemple pour les félins de son âge.

Hors Rp':
 

Ft Nuage de Genêt.

******



Riz Coeur
Fleur Lunaire : Precious : Pour toujours et pour tout le monde tu seras le plus précieux

Clique :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Notion de politesse. // ft. precious
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La notion d'espace public dans le mental haïtien
» Such a precious toy, boy you’ll be my foil. [Luce & Jim]
» une école pour apprendre la politesse...
» La politesse, tu connais ? [PV Juliet]
» Art de vivre et règles de politesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des 5 Clans :: Territoires :: Territoires des Bipèdes et Domestiques-
Sauter vers: