La Guerre des 5 Clans
Bonjour cher minet, et bienvenue par minous! Nous espérons de tout cœur que tu rejoindras un Clan et que y seras fidèle! Nous t'attendons!


Summer Design (C) Bloody 2017
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 le temps d'une corvée. // ft. fléau du loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
APP.-GUERISSEUSE DE LA RIVIERE
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 09/03/2017
Age : 15

Feuille de personnage
SKIES: 30
Âge (en lunes): six
Infos diverses:
MessageSujet: le temps d'une corvée. // ft. fléau du loup   Dim 12 Mar - 21:12

LE TEMPS D'UNE CORVÉE. ft. Fléau du Loup

 
La pluie avait cessé depuis quelques minutes et le ciel se débarrassait lentement de ses nuages pluvieux. Le soleil à son zénith faisait briller l'herbe encore trempée. Une odeur terreuse et humide, caractéristique d'après-pluie, avait envahi mes narines. Les chatons riverains sortaient un à un de la pouponnière en sautillant, ravis du retour du beau temps.

Je sortais moi-même de la tanière des anciens, où j'avais passé la matinée à leur retirer les tiques de leurs fourrures. Même si ma gueule goutait encore la bile de souris, j'appréciais passer du temps avec les vétérans; ils aiment toujours raconter leurs histoires et ça me fait plaisir de les écouter. J'avais cependant remarqué que leur antre était mal isolé, la pluie s'écoulait le long des parois de ronces et mouillait leurs litières. Une ancienne s'en était même plaint.

Je me dirigeai vers la tanière de Chant de la Brume, la gueule pleine de boules de mousse souillées. Je dû faire attention pour éviter la bande de chatons qui reconstituaient une bataille récente. Je traversai la clairière et, avant d'entrée dans l'antre de la guérisseuse, alla déposer les boules de mousse souillées près d'un arbre. Une fois que j'eus passé le rideau de lierre, ma mentor s'assura que ma corvée était finie et me dis de profiter du reste de la journée.

Je la remerciai et décida d'aller signaler la tanière mal isolée à la cheffe. Comme les apprentis-guerriers étaient tous en entrainement, Étoile d'un Rêve proposa de m'assigner à la tâche qu'était de réparer l'abri. Ce n'était vraiment pas mon plan initial, mais c'était clairement un ordre plus qu'une offre et je ne sus comment refuser. Elle affecta également un guerrier à la tâche, Fléau du Loup. Je croisais souvent ce guerrier, mais je ne lui avais réellement parlé. En vérité, je ne l'avais jamais entendu parler du tout. Je lui souris et le saluas, mais il ne me rendit ni mon sourire, ni mon salut. Je lui proposai donc de lui montrer la tanière en question, car, n'ayant jamais fait de tel travaux, je ne savais pas par où commencer.

- Les feuilles partent graduellement, et l'eau pénètre entre les ronces, leur tanière est quasi-inhabitable. , dis-je en désignant les branches découvertes.

J'attendis une réponse de la part du matou rayé, puis repris d'un ton plus enjoué ;

- Alors, qu'est-ce qu'on doit faire en premier ?
 
© Truth.

codage:
 

******



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: le temps d'une corvée. // ft. fléau du loup   Dim 12 Mar - 22:22

LE TEMPS D'UNE CORVÉE. ft. Nuage de Gênet

 
Ce début journée avait absolument tout pour être parfait, la pluie et le beau temps se battaient le ciel, les nuages apparaissaient et disparaissaient au fil du temps laissant à l'astre lumineux toute la place. Fléau du Loup était sous un arbre, à l'abris de la pluie mais aussi des rayons du soleil. C'était le seul endroit du camps qu'il appréciait, c'était comme son petit coin puisque personne ne veut approcher un sang-mêlé, pas vrai ?

Cependant quelque chose, ou plutôt quelqu'un allait gâcher l'un de ses seuls moments de répit. Le guerrier était tranquillement en train de flâner à l'ombre, observant les chatons sortir de la pouponnière. Il ne se rappelait que de maigre mauvais souvenirs du temps où il était lui aussi un chaton. Personne ne jouait avec lui mais ce n'était pas grave, la solitude lui plaisait bien ... Le félin tigré reprit ses esprits au moment où une apprentie,  Nuage de Genêt, s'approcha de lui. L'apprentie lui fit un sourire et le salua, choses auxquelles Fléau du Loup ne répondit pas, méfiant et plutôt vexé de se faire déranger pour une fois où il était tranquille. Fléau du Loup suivit alors l'apprentie jusqu'à la tanière des anciens.

- Les feuilles partent graduellement, et l'eau pénètre entre les ronces, leur tanière est quasi-inhabitable.

Le sang-mêlé observa attentivement les moindres recoins de la tanière. C'est vrai qu'il fallait vraiment réparer l'endroit, et la bienveillance de l'apprentie ne passait pas inaperçu aux yeux du félin tigré. Même si c'était un ordre, c'était la bonne chose à faire. Seul problème, Nuage de Genêt était un moulin à parole.

- Alors, qu'est-ce qu'on doit faire en premier ?

Fléau du Loup regarda dans les yeux l'apprentie et la salua pour commencer, d'un ton neutre. Ensuite il nota dans sa tête ce dont il avait besoin. De feuilles et de quoi boucher les fuites. Le guerrier n'avait pas une réelle expérience mais comme Nuage de Genêt comptait sur lui ... Autant essayer.

- Et bien ... Pour commencer il faudrait récolter de quoi boucher tout ça ... Je pense que des ronces et de nouvelles feuilles pourraient faire l'affaire ... Allons en récupérer.

Fléau du Loup sortit de la tanière des anciens, suivit de près par l'apprentie. Il n'avait pas l'habitude de donner des directives, mais bon, il faut toujours une première fois pas vrai ?

 
© Truth.
Revenir en haut Aller en bas
APP.-GUERISSEUSE DE LA RIVIERE
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 09/03/2017
Age : 15

Feuille de personnage
SKIES: 30
Âge (en lunes): six
Infos diverses:
MessageSujet: Re: le temps d'une corvée. // ft. fléau du loup   Lun 13 Mar - 3:36

LE TEMPS D'UNE CORVÉE. ft. Fléau du Loup

         
J'espérais qu'il me réponde, qu'il brise mon monologue. Je continuais de lui sourire tandis qu'il regardait toujours l'antre des anciens. Il semblait pensif, probablement en train de déterminer quelle manière serait la plus efficace pour empêcher les infiltrations d'eau. Enfin, sa tête pivota vers moi et ses yeux se fixèrent dans les miens. Il me rendit mon salut, en retard et platonique j'en conviens, mais je ne lui en voulais pas. Sa façade impassible commençait à se fissurer.

- Et bien... Pour commencer il faudrait récolter de quoi boucher tout ça... Je pense que des ronces et de nouvelles feuilles pourraient faire l'affaire...

La voix du matous ne sonnait pas exactement comme je l'avais imaginer, beaucoup plus rauque que ce à quoi je m'attendais. De plus, il semblait hésiter après chaque phrase, comme s'il n'était tellement pas habituer de communiquer qu'il en avait oublié des mots.

- Allons en récupérer. , enchaîna-t-il avec une pointe de confiance.

Je le suivis hors de l'antre, saluant au passage une ancienne à qui j'avais enlevé des tiques le matin même. Après avoir traversé le camp, nous nous dirigeâmes vers  la rivière, où la végétation était nettement plus abondante qu'aux alentours de la clairière. Nous suivions un passage régulièrement utilisé par les guerriers, les herbes et les fleurs s'étaient déjà affaissées sous le poids de nos prédécesseurs. Sur la route, je vis quelques plantes dont Chant de la Brume venait de m'apprendre l'utilité. J'aimais réciter leurs fonctions au fur et à mesure que je les repérais. « Pissenlits, pour les chats de tout âge, aide pour le stress et sert d'anti-choc. Prêles, la sève est utilisée en cataplasme contre les infections. » Je ne me lassais jamais de ce petit jeu. Je le faisais si souvent que c'était presque devenu un automatisme.

Plus nous approchions de notre destination, plus le silence devenait lourd, je regardais patiemment mes pattes piétiner les herbes. Je savais qu'il n'avait probablement pas envie de discuter, mais je voulais briser le silence, montrer à ce guerrier flegmatique que j'étais digne de confiance. « Trèfle, broyé puis utilisé contre les problèmes cardiaques. » En réalité, je ne savais rien de lui, personne n'en parlait vraiment. Il était comme un tabou sur pattes. Je décidai de lui causer un peu de moi, peut-être qu'il allait s'ouvrir d'avantage. Alors que nous passâmes devant un petit regroupement de camomilles sauvages, je saisis l'occasion.

- Oh, regardes comme elles sont belles. , dis-je doucement en contemplant le bouquet. Ce sont mes fleurs favorites.

Je pivotai vers le félin gris, qui scrutait la plante désignée avec attention. Je tentai d'attirer son regard à nouveau et lorsque obtenu, le fixai dans les yeux. Je soutenus son regard jusqu'à ce qu'il flanche, penchant la tête en espérant lui faire comprendre que j'attendais qu'il renchérisse sur son type de végétal préféré ou qu'il donne un avis sur le mien.

         
       
© Truth.
       

******



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: le temps d'une corvée. // ft. fléau du loup   Lun 13 Mar - 19:18

LE TEMPS D'UNE CORVÉE. ft. Nuage de Genêt

 
A la sortie de la tanière des anciens, une légère brise fraîche traversa le pelage du matou tigré, lui procurant une sensation de bien être, alors qu'il attendait que sa compagnon de corvée, Nuage de Genêt, finisse de saluer une ancienne. Ni une ni deux, les deux félins filèrent rapidement du camp, ne perdant pas de temps. L'astre lumineux était désormais bien installé dans un ciel bleu clair magnifique, seul, surplombant la forêt de Cerfblanc. Fléau du Loup était particulièrement friand de ces moments où vent et soleil accompagnaient le félin, peu importe où il allait.

Sur la route, alors que l'apprentie semblait marmonner des sortes de noms, le guerrier, lui, observait les feuilles des arbres qui virevoltaient au gré du vent, c'était extrêmement apaisant. Un vrai moment de répit, avec quelqu'un d'autre ! C'était si rare ... Voir ça n'était pratiquement jamais arrivé. Les deux acolytes étaient assez proche de la rivière, ici, les arbres étaient beaucoup plus grands, et beaucoup plus dense. Il y avait une claire différence entre cet endroit majestueux et la clairière, endroit nettement plus proche du camp. Le chemin de terre où passaient les deux félins était encore humide suite à la récente pluie puisqu'il n'y avait pas de végétation dû aux allez-retour incessant du clan de la Rivière. Fléau du Loup préférait largement passer dans des endroits rarement exploré pour se rendre quelque part, sentir l'herbe sur ses petits coussinets était plus agréable que la terre. Surtout humide.

Malheureusement, le silence se brisa une nouvelle fois, même si Fléau du Loup commençait à ne pas détester ça. Nuage de Genêt commença alors, lorsqu'ils s'approchèrent d'un bouquet de camomille sauvages.

- Oh, regardes comme elles sont belles. Disait-elle joyeusement avant de continuer en chuchotant comme si c'était un secret que personne ne devait connaître. Ce sont mes fleurs favorites. Ajouta-t-elle tout en se tournant vers le guerrier, en le regardant dans les yeux, comme pour l'inviter à répondre.

Fléau du Loup observa longuement ces fleurs. Elles étaient extrêmement jolies même si ce n'était pas les préféré du guerrier. Il lança à Nuage de Genêt un très léger sourire avant de commencer, d'une voix douce.

- Oh oui, je comprends pourquoi ce sont tes préférés. Elles sont très belles moi aussi je les apprécies énormément. Pourtant ce ne sont pas mes favorites ... Personnellement, je trouve qu'il n'y a pas plus beau que des violettes ... Ma mère me parlait beaucoup de ces fleurs lorsque j'étais petit ... Je crois que c'est près de violettes que mes parents se sont rencontrés pour la première fois ... Quand j'étais apprenti, avec mon ancien mentor Plume d'Aigle ... Fléau du Loup s'arrêta un instant, la mine triste, avant de continuer comme si de rien n'était    ... nous allions à chaque fois voir des violettes ... C'était notre petit rituel si tu veux. D'après ma mère elles signifieraient la simplicité et la pudeur avec un charme subtil et délicat ... 

Fléau du Loup s'arrêta net. Il ne s'était pas aperçu de tout ce qu'il avait pu dire en si peu de temps. Il n'avait jamais parlé de ses goûts à qui que se soit, et, malgré son envie de continuer il se tût tout en observant la réaction de Nuage de Genêt.
 
[/color]
© Truth.

Revenir en haut Aller en bas
APP.-GUERISSEUSE DE LA RIVIERE
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 09/03/2017
Age : 15

Feuille de personnage
SKIES: 30
Âge (en lunes): six
Infos diverses:
MessageSujet: Re: le temps d'une corvée. // ft. fléau du loup   Mer 15 Mar - 0:45

LE TEMPS D'UNE CORVÉE. ft. Fléau du Loup

       
J'avais presque perdu espoir qu'il me réponde. Je croyais qu'il n'allait que regarder la plante, se retourner et reprendre la route comme si de rien n'était, comme si je n'avais pas parlé. Au moment ou j'allais baisser les bras, il me regarda et m'offrit un sourire discret.

- Oh oui, je comprends pourquoi ce sont tes préférés. Elles sont très belles moi aussi je les apprécies énormément. Pourtant ce ne sont pas mes favorites ... Personnellement, je trouve qu'il n'y a pas plus beau que des violettes ... Ma mère me parlait beaucoup de ces fleurs lorsque j'étais petit ... Je crois que c'est près de violettes que mes parents se sont rencontrés pour la première fois ... Quand j'étais apprenti, avec mon ancien mentor Plume d'Aigle ...


Je n'en revenais tout simplement pas. Fléau du Loup avait tant à dire, tant d'émotions. Le fait qu'il me les partage ainsi, j'en était si touchée, autant dire émue.

Je remarquai cependant que cette pause fût plus longue que ses habituelles hésitations. Son sourire c'était transformé en moue mélancolique. Était-ce par rapport à son mentor, Plume d'Aigle ? Je me souvins alors de sa mort, dont j'avais entendu jaser. J'ai su qu'il s'était noyé tragiquement en sauvant son apprenti du même sort, mais jamais que l'apprenti, c'était lui. Mon coeur se serra, ce pauvre guerrier pleurait toujours son défunt mentor. Je décida de ne pas lui offrir mes condoléance, de peur de lui rappeler ses souvenir les plus désagréables. En vérité, même si je l'aurais voulu, j'aurais interrompu la suite de son histoire.

 - ...nous allions à chaque fois voir des violettes... C'était notre petit rituel si tu veux. D'après ma mère elles signifieraient la simplicité et la pudeur avec un charme subtil et délicat...

Je souris au matous rayé, de la façon la plus sincère dont j'étais capable. Je me relevai, secouant la terre qui s'était accrochée à ma fourrure immaculée lorsque je m'étais assise pour admirer les hautes camomilles.

- Je trouve qu'elles te conviennent bien.
, dis-je en laissant échapper un petit ricanement.

Nous reprîmes le chemin vers la rivière, continuant de discuter des fleurs que nous associons à des souvenirs, des souvenirs eux-même et des personnes qui les avaient créer avec nous. La végétation devenait de plus en plus diversifiée en approchant du cours d'eau, je voyais de nouvelles fleurs à chaque fois.  Le ciel s’ennuageait de nouveau mais nous n'y portions pas attention. De toute façon, nous nous y attendions et le sol était déjà trempé ; ça ne ferait pas de grande différence.

Une fois arrivés à destination, nous commençâmes à chercher des ronces. Il y en avait énormément et elles formaient des grands regroupement, créant des fourrés presque impénétrables. Nous devions faire attention de ne pas nous couper sur les épines, beaucoup plus nombreuses que je ne l'aurais cru.

- Nous devrions utiliser les feuilles de rhubarbe, elles seront assez larges pour retenir l'eau sans problème. , proposai-je. Il y en a beaucoup par-là, près du genévrier.

Les plants de rhubarbes n'étaient qu'à une dizaine de queues de renard. Je le savais, car nous en prenions régulièrement pour rendre le transport des remèdes plus facile, ma mentor et moi. J'étais fière de mon idée, ça allait nous sauver bien du temps... et des égratignures.
       
     
© Truth.
     

******



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: le temps d'une corvée. // ft. fléau du loup   Jeu 16 Mar - 22:03

LE TEMPS D'UNE CORVÉE. ft. Nuage de Genêt

 
Fléau du Loup se tût pendant quelques secondes après avoir fait son monologue. Cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas autant parlé, il se sentait étrangement ... Bien. Sa voix, elle aussi avait perdu l'habitude d'être utilisée aussi longtemps. Habituellement, elle ne servait qu'à dire quelques pauvres "merci" ou même à faire quelques grognement qui passaient pour des "oui" ou "non". Ce changement était très agréable pour le félin. Nuage de Genêt, qui se relevait tout en retirant les saletés de son pelage blanc immaculé, sourit à Fléau du Loup. Cependant ce n'était pas un sourire forcé ou un sourire ironique mais ... Dans son regard, le guerrier pouvait lire une sincérité inégalée. Quelque chose extrêmement rare dans le petit monde du sang-mêlé.

- Je trouve qu'elles te conviennent bien.

Dit l'apprentie avant de rire. Fléau du Loup se mit à rire lui aussi, mais ne répondit point. Autrefois sa mère aussi l'avait associé à cette fleur, certains souvenirs lui revenaient en tête encore une fois.

Après cette petite pause, les deux félins de la Rivière continuèrent leur chemin. Fléau du Loup et Nuage de Genêt partagèrent tout les deux quelques souvenirs, plus ou moins anciens, et douloureux comme magnifique. Le fait d'être de corvée avec cette apprentie donnait une nouvelle tournure à la journée. Et le guerrier en était heureux. Désormais arrivé à la Rivière, les deux matous se mirent à chercher des ronces. Cependant, tout se qu'ils trouvèrent ne pouvait pas être pris sans se faire mal, très mal. Alors, l'apprentie guérisseuse eut une idée.

- Nous devrions utiliser les feuilles de rhubarbe, elles seront assez larges pour retenir l'eau sans problème. Il y en a beaucoup par-là, près du genévrier.

Fléau du Loup acquiesça du regard et suivit alors Nuage de Genêt, vers le genévrier. Le sang-mêlé n'avait pas vraiment l'habitude de chercher de la rhubarbe, mais cela ne l'empêchait pas de chercher. En fouinant un peu, les deux félins trouvèrent enfin leur trésors. La future guérisseuse avait raison, il y en avait beaucoup.

Et bien ... On peut dire que tu connais bien l'endroit ... Tu viens ici souvent avec ton mentor ? Enfin, je suppose vu tes connaissances.

Fléau du Loup gloussa légèrement avant de récupérer une feuille de rhubarbe, assez maladroitement. Il souhaitait faire connaissance avec la jeune apprentie, car malgré son jeune âge, elle était très intelligente et gentille. Même si être solitaire était quelque chose d'apprécié par le guerrier, un peu de compagnie et quelqu'un avec qui parler de temps en temps n'était pas négligeable, voir avoir une amie. Pour le sang-mêlé l'amitié n'était qu'un nom pour quelque chose d'abstrait. Et peut-être qu'il pourrait, lui aussi avoir cette chose abstraite, qui sait ?

Le guerrier de la Rivière continua à prendre des feuilles de rhubarbe, tout en essayant de ne pas les déchiqueter dans tout les sens, faute d'attention.
 
© Truth.
Revenir en haut Aller en bas
APP.-GUERISSEUSE DE LA RIVIERE
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 09/03/2017
Age : 15

Feuille de personnage
SKIES: 30
Âge (en lunes): six
Infos diverses:
MessageSujet: Re: le temps d'une corvée. // ft. fléau du loup   Dim 19 Mar - 14:18

LE TEMPS D'UNE CORVÉE. ft. Fléau du Loup

 
Avec l'accord de Fléau du Loup, je me dirigeai vers le grand genévrier. Je savais que les plants étaient aux alentours, mais plus exactement où. Nous fouinâmes entre les buissons et trouvâmes la rhubarbe, située approximativement à une queue de renard de l'arbre. Alors que je me penchais pour arracher une feuille, la voix rauque du guerrier retentit.

- Et bien ... On peut dire que tu connais bien l'endroit ... Tu viens ici souvent avec ton mentor ? Enfin, je suppose vu tes connaissances.

Je relevai ma tête hors du plant de rhubarbe pour qu'il entende ma réponse et le chercha du regard.

- Oh oui, nous utilisons les feuilles pour nous aider à transporter les remèdes. , lui répondis-je.

Le ciel continuait de se gorger de nuages tandis que nous cueillons les feuilles. Chaque fois que je plantais mes crocs dans les tiges, ma gueule se remplissait du gout sûr de la rhubarbe et je grimaçais. Je prenais de ces feuilles si souvent que le mouvement en était devenu répétitif, je croquais et arrachais, croquais et arrachais. Je pivotai vers le guerrier pour savoir où il en était et je le vis, semi-accroupi en croquant dans les pauvres tiges qui n'auront pas eu une fin de vie facile.

Je laissai échapper un petit rire devant ce spectacle ; le guerrier réputé comme le plus froid du clan, tentant désespérément de briser les tiges de rhubarbe. Je contournai le plant pour m'approcher de lui.

- Croque et donne un coup de tête sec. , proposais-je au matou gris en tentant de calmer mon rire.

En vérité, plus je passais du temps avec Fléau du Loup, plus je me rendais compte que l'image du matou réservé qu'il projetais n'était vraiment qu'une protection. Il s'était lui-même enfermé dans une cage, pour être hors de la portée des autres, pour se protéger de ce leur jugement. Tout ce qu'il demandait au fond, c'était de pouvoir accorder sa confiance à quelqu'un.

Je fus tirée de mes pensées quand une goutte d'eau vint à tomber sur mon museau. Je levai mon regard vers le ciel, la pluie recommençait. Ma fourrure allait s'imbiber d'eau, encore. Je regardai Fléau du Loup. Avions-nous assez de feuille pour rentrer au camp et réparer la tanière des anciens?

 
© Truth.

******



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: le temps d'une corvée. // ft. fléau du loup   

Revenir en haut Aller en bas
 
le temps d'une corvée. // ft. fléau du loup
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le temps d'une corvée. // ft. fléau du loup
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des 5 Clans :: Territoires :: Clan de la Rivière :: Camp :: Clairière-
Sauter vers: