La Guerre des 5 Clans
Bonjour cher minet, et bienvenue par minous! Nous espérons de tout cœur que tu rejoindras un Clan et que y seras fidèle! Nous t'attendons!


Autumn/Halloween design (C) Lulu 017
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C'est dingue comment j'ai envie de t'arracher les poils. | ft. Pluie de Comètes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 16

Feuille de personnage
SKIES: 45
Âge (en lunes): 9 lunes
Infos diverses:
MessageSujet: C'est dingue comment j'ai envie de t'arracher les poils. | ft. Pluie de Comètes   Ven 31 Mar - 22:56


C'est dingue comment j'ai envie de t'arracher les poils.

Pluie de Comètes & Nuage d'Orient





Nuage d'Orient... mon petit...

Je suis seul. Il fait noir et la seule chose qui me parvient à l'oreille est cette phrase. La même, en boucle et cette voix n'appartient pas à n'importe qui, elle appartient à ma génitrice. Puis un bruit strident de monstre me fait penser que je suis sur un chemin du tonnerre, celui près de la frontière avec le Clan de l'Ombre. Alors une douleur me transperce de part en part. J'arrache un profond cri de douleur. Mes cottes me piques, ma gorge me brûle et je n'arrive plus à bouger. Seule cette maudite voix persistante et l'odeur âcre du sang demeurent.

"Nuage d'Orient réveille toi !"

Je me réveille en sursaut. Ouf, ce n'était qu'un cauchemar. J'ouvre grand les yeux et découvre alors mon mentor, Esprit Sylvestre me dévisager de ses grands yeux verts, un peu inquiet mais aussi mécontent sûrement par le fait qu'il est encore midi passé et qu'encore une fois, je n'ai rien fait de la matinée. Je soupire et me lève après m'être étiré, les muscles endoloris. J'ai l'impression de peser trois tonnes et d'avoir fait le tour de chacun des territoires en courant.

"Bonjour Esprit Sylvestre. Comment je peux t'être utile ?"

Il semble me fixer, l'air songeur. Quelques secondes de silence pèsent autour de nous avant qu'enfin il se mette à répondre à la question.

"Et bien... J'ai entendu dire que Ombre Filante avait une épine dans la patte et que ça s'était infecté. Vas donc y jeter un coup d’œil s'il te plaît. Après ça il faudra me ramener quelques toiles d'araignée et de l'oseille, nous n'en avons presque plus."

J'acquiesce alors sans broncher mais plutôt en soupirant de lassitude avant d'apporter tout le nécessaire jusqu'à la tanière des guerriers, là où mon patient m'attend. Je suis très admiratif envers mon mentor, même si je ne le montre jamais. Il est très sage et sait toujours comment s'y prendre. J'aimerais un jour pouvoir devenir comme lui... Seulement ce n'est pas près d'arriver. J'émets un ronron amusé avant d'arriver devant les pattes d'Ombre Filante. Là, je m'assois et commence à inspecter la plaie. Ce n'est rien de grave, il s'en remettra. Je désinfecte alors rapidement la plaie et à l'aide de cataplasme et de toile d'araignée, je lui fabrique un joli pansement avant de sortir de la tanière, me sentant beaucoup plus allégé une fois ma tâche réussie. Deuxième mission : aller chercher de la toile d'araignée et de l'oseille. Naturellement mes pattes me portent jusqu'à la frontière du Clan du Ciel. Me demandez pas pourquoi, j'aime beaucoup cet endroit. C'est dans ces alentours-ci que je suis sorti la première fois et c'est par là aussi que j'ai appris à connaître la gentille apprentie-guérisseuse du Clan du Ciel : Nuage de Lumière.

En arrivant sur place, je ferme les yeux et lève la tête, le museau au vent. Une multitude d'odeurs me parvinrent alors. Le gibier semble abondant par ici et c'est tant mieux, je n'aurais qu'à avertir les patrouilles de chasse en rentrant. J'arrive aussi à discerner l'odeur lointaine des membres du Clan du Ciel, aussi. Je l'ai apprise grâce à Nuage de Lumière. Aujourd'hui, ils ont l'air d'être sages et de rester du côté de leurs terres. Tant mieux. Qu'ils aillent chercher des noises au Clan de la Rivière plutôt qu'au Clan du Tonnerre. Moins ils les voyaient, mieux ils se portaient.

"Assez réfléchi, je ne dois pas perdre mon temps dans des futilités."

Encore une fois, je me remets alors au travail, les sens en alerte. Je discerne quelques odeurs de baies, mais rien d'intéressant. En longeant alors la frontière, je tombe sur quelques graines d'oseille. J'en cueille alors quelques unes, histoire de refaire un plein avant de me mettre à la recherche des toiles d'araignée que finalement je trouve sans difficulté dans un tronc d'un vieil arbre mort.

Soudain, une brindille se brise. Je relève la tête et mes poils se dressent automatiquement. Je lève le museau au vent. Un chat du Clan du Ciel. Je reconnais immédiatement l'odeur et j'attends de voir l'individu apparaître devant moi avant de montrer les crocs. Je dépose mon paquet sur le sol poussiéreux sans trop me poser de questions puis m'approche de l'individu, mais reste sur mon territoire. Je fais mine de m'asseoir calmement, la tête haute. Le chat qui me fait face est un mâle. Il ne me dit rien qui vaille. Il a un poil court, manquant par endroits, roux et de jolies prunelles émeraudes, tout comme moi au final. Il est sûr qu'en combat je ne fais pas le poids, ce matou doit faire deux fois ma taille au moins. Pourtant je ne m'avoue pas vaincu et d'une voix à la fois sèche et provocante, j'engage la conversation.

"Tiens, tiens. Ca faisait longtemps qu'on ne vous avait pas vus près de la frontière. Que se passe-t-il ? Vous manquez de gibier et maintenant vous venez voler nos souris et lapins ?"

Un sourire se dessine sur mes babines et j'enchaîne, en battant l'air avec ma queue touffue, les oreilles légèrement rabattues.

"Fais demi-tour tu veux ?

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA


******



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUERRIER DU CIEL
avatar
Messages : 88
Date d'inscription : 29/01/2017

Feuille de personnage
SKIES: 35
Âge (en lunes): 38 lunes.
Infos diverses:
MessageSujet: Re: C'est dingue comment j'ai envie de t'arracher les poils. | ft. Pluie de Comètes   Mar 4 Avr - 18:35



 C'EST DINGUE COMMENT J'AI ◄


 ENVIE DE T'ARRACHER LES POILS





Quand j'essaye de me souvenir de ma mère, il n'y a rien qui me revient. C'est pas que je l'ai oublié, parce que ça me semble compliqué d'oublier la personne qui t'as donné naissance, mais je sais pas, y a comme quelque chose qui m'empêche d'aller plus loin. Je sais qu'elle existe uniquement parce que je suis vivant, si on m'avait dit qu'on pouvait naître dans les choux, j'en aurai pas douté une seule seconde. J'en ai déjà parlé avec d'autres quand j'étais gosse, eux, ils étaient tous d'accord, ils s'en souvenaient très bien. Maman, maman est douce, maman a une bonne odeur de blé et de lait, maman est chaude et pendant l'hiver elle donne l'impression d'être le soleil en personnage. Maman par çi, maman par là. Mais pour moi, ça n'a jamais été "Maman". Je me suis longtemps demandé si elle n'était pas tout simplement morte et qu'on aurait voulu me cacher ça pour me protéger de je ne sais quoi, mais non. Elle n'est pas morte, je le sais, je me souviens pas d'elle mais je peux reconnaître son odeur, elle est similaire à la mienne, quoique de moins épicée, moins cramée forcément. Elle existe, mais est-ce qu'elle est vraiment vivant, est-ce que cette guerrière qui tire la gueule et m'ignore constamment, qui ne m'a jamais parlé de mon père, est vraiment vivant ? En fait, ça m'aurait arrangé que ma mère soit morte, ça m'aurait évité pas mal d'embrouilles et de méprise. Et ça n'aurait changé au fait que j'ai été élevé par la mère de mes deux meilleurs amis, ça n'aurait rien changé de ma vie.
Alors, ma mère est morte. Je crois que c'est d'un commun accord, quand je parle d'elle, je parle d'un fantôme. Et je suis sur que quand elle parle de moi, si elle parle de moi, elle parle d'un souvenir désagréable qu'on ne veut pas évoquer, voir d'un cauchemar. Ouais. Juste un cauchemar. Je ne suis simplement qu'un cauchemar.

Cela m'a rendu indépendant de ne pas avoir de véritables parents, l'adoption m'a rapproché des autres bien qu'au sein de mon propre clan je n'ai jamais eu de relation stable. Je n'ai aimé que Pétale de Rose et Coeur de Courage, bien au delà d'une simple famille. Et c'est eux qu'on m'a prit. C'est un bel exemple de la cruauté de la vie. J'ai fait comme les autres avant moi, comme tout ceux qui ont été un peu trop déçu, ceux qui ont souffert et qui ont été faible. J'ai été avec les autres, comme la vie a été avec moi, je parle aux autres, avec la même désinvolture que le clan des étoiles agît pour moi. Je suis un connard égoïste, parce que c'est tout ce qu'il me reste. Moi. Pas de famille, pas d'apprentis, y a pas de gens à qui je pourrais donner ma vie, pas même mon chef, je n'ai pas cette loyauté dans mes veines. Je tiens pour une raison qui m'échappe, plus à m'on existence qu'à celle du clan. Peut-être parce que justement, je n'ai jamais vraiment fait partie du clan. Tout au long de mon enfance, on ne m'a toléré que de part mon sang, parce que c'est dans cette pouponnière que j'ai ouvert les yeux. Cela n'a rien à voir avec qui je suis. Et je suis sur qu'à la première occasion, s'il y avait traîtrise, on serait bien arrangé que je sois coupable, va savoir, peut-être qu'on me désignerait. Et je leur donne toujours raison à la fin.

Je cours les frontières, je parle aux étrangers, apparemment ce n'est pas très bien vu. J'emmerde le monde, et personne n'a idée d'à qu point ça me fait sentir vivant, exister, tout d'un coup, tous les regards sont sur moi. Pendant l'espace d'une minute, je deviens vivant. Quelques secondes durant lesquelles je suis Pluie de Comètes, un guerrier qui a désobéi, arrogant. Probablement haït. Je crois pouvoir prétendre connaître un chat dans chaque clan, avoir parlé à la moitié de cette forêt une fois. Eux aussi m'ont parlé. Pour m'insulter, j'aime chercher les embrouilles. Comme avec l'apprenti que j'ai flairé.

« "Tiens, tiens. Ca faisait longtemps qu'on ne vous avait pas vus près de la frontière. Que se passe-t-il ? Vous manquez de gibier et maintenant vous venez voler nos souris et lapins ?"   »

Je pensais sincèrement qu'il n'allait pas me repérer, ça fait bien une demi-heure que je suis ici. A attendre que quelqu'un m'attrape. Ca me fait rire cette vielle excuse, comme ça j'avais que ça à faire de chasser sur un territoire ennemi.  Je préfère encore crever de faim que de manger leur gibier. J'ai encore de l'honneur moi. Même si je dois bouffer de l'herbe.

«"Fais demi-tour tu veux ?»

Je ricane. Il me fait marrer. Ils me font tous marrer, ces petits moutons. Va t-en. Manque plus que e s'il te plait, ou qu'il se mette à chialer.

« Quoi ? Sinon tu vas me sauter dessus et me tailler ? T'as pas autre chose à foutre, comme ramener à manger aux fossiles de ton clan ? J'te rappelle que cette frontière, elle vaut autant pour toi que pour nous, qui me dit que dans l'histoire, t'es pas le méchant voleur ? »

Ça y est, il m'a trouvé en premier et je suis le salopard de l'affaire. Ca me dégoûte. Je l'aurai croisé à une assemblé, je l'aurai presque trouvé mignon et j'aurai voulu causer, là il me chauffe juste sévère. J'ai juste envie qu'il se la ferme, s'il a rien d'intéressant à raconter.

« Tu peux te le garder ton gibier, si on voulait voler on viendrait la nuit on est pas con non plus. Et puis, c'est quoi cette manie d'être parano, on peut plus se balader tranquillement ? »

Elle t'appartient même pas cette forêt. Ni à ton clan, ni même au mien. A personne et on se bas pour quelque chose qui finira par nous tuer. C'est triste.



RED

******


Don't tell me what I should do or say Cause I want to do it my own way I don't give a fuck what you think, what you sayI got a bad reputation





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 16

Feuille de personnage
SKIES: 45
Âge (en lunes): 9 lunes
Infos diverses:
MessageSujet: Re: C'est dingue comment j'ai envie de t'arracher les poils. | ft. Pluie de Comètes   Mar 4 Avr - 19:38


C'est dingue comment j'ai envie de t'arracher les poils.

Pluie de Comètes & Nuage d'Orient





Visiblement je suis humoriste puisque le félin qui me fait face commence à sourire puis se met à rire. Je plisse les yeux, un peu curieux. Tiens tiens on dirait que j'suis tombé sur un comique. Je dis ça, mais moi aussi habituellement je fonctionne dans la provocation et l'ironie.

« Quoi ? Sinon tu vas me sauter dessus et me tailler ? T'as pas autre chose à foutre, comme ramener à manger aux fossiles de ton clan ? J'te rappelle que cette frontière, elle vaut autant pour toi que pour nous, qui me dit que dans l'histoire, t'es pas le méchant voleur ? »

Là, il m'agace profondément. Et je crois que c'est la même chose de son côté, tant mieux. Je le dévisage, et tente tant bien que mal de contenir mes émotions. Progressivement, je reprends mon calme, décidant de prendre du recul. A quoi cela sert de s'énerver ? Il n'a que répondu à ma provocation, et c'est justement ce que j'attendais, non ? Il est amusant, ce félin en fin de compte et apparemment, il n'a pas terminé de s'amuser puisqu'il reprend, bien décidé à me tailler.

« Tu peux te le garder ton gibier, si on voulait voler on viendrait la nuit on est pas con non plus. Et puis, c'est quoi cette manie d'être parano, on peut plus se balader tranquillement ? »

J'esquisse un léger sourire. S'il me dit ça c'est qu'effectivement je l'ai énervé ou du moins il a l'air frustré. J'aime voir ce genre de réactions chez ceux que je provoque. Ils ont de la répartie et on s'ennuie jamais avec eux. Que le Clan des Etoiles le bénisse, ce chat. Je me mets alors à rire d'un air léger. J'hausse alors les sourcils et m'approche un peu de lui pour enfin m'asseoir. Seules quelques queues de souris séparent notre visage et je le défis du regard, tout en prenant un ton sarcastique et provocateur :

- Oooh, doucement mon coco, pourquoi tu t'énerves ? Tu ferais presque peur comme ça !

Un large sourire se dessine alors sur mes traits et je laisse échapper un rire d'entre mes lèvres. Provocation sur provocation, je m'éclate. Peut-être que je finirai par le pousser à bout, peut-être qu'il me sautera à la gorge... A ce moment là je le préviendrai de mon grade et j'imagine qu'il se refroidira, dans le cas contraire, c'est tout un Clan qu'il se mettra sur le dos. En tout cas, ce matou a l'air d'avoir du répondant, je pense que j'ai de quoi pouvoir m'occuper pendant un moment...

- Peut-être que tu as raison, peut-être que c'est moi qui vole le gibier de ton territoire, qui sait.

Et c'est sur ces paroles, que je soutiens son regard avec cet air ironique qui ne me décolle pas. Quoi qu'il en soit, cette discussion, que dis-je, cette rencontre, promet d'être quelque chose.

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA


******



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUERRIER DU CIEL
avatar
Messages : 88
Date d'inscription : 29/01/2017

Feuille de personnage
SKIES: 35
Âge (en lunes): 38 lunes.
Infos diverses:
MessageSujet: Re: C'est dingue comment j'ai envie de t'arracher les poils. | ft. Pluie de Comètes   Mar 4 Avr - 20:22



 C'EST DINGUE COMMENT J'AI ◄


 ENVIE DE T'ARRACHER LES POILS





Je ne sais pas exactement à quoi je m'attendais en lui répondant comme ça. Certainement pas à ça. J'avoue, je l'ai vite rangé dans la case des apprentis débiles et chiants qui passent leur temps à psalmodier le code du guerrier comme si c'était la chose la plus incroyable du monde et adorent chercher des noises pour aiguiser leurs griffes contre quelques pelages ennemis. Ce qui est la meilleur façon de se faire tuer, puisque c'est comme ça que je l'ai perdue. Je ne suis pas dupe, j'ai toujours su que Pétale de Rose était de ces gens qui préfèrent se battre plutôt que discuter, elle n'aimait pas ma passivité, c'était d'ailleurs elle qui m'avait demandé de devenir sa compagne. Je crois que j'ai accepté parce qu'à ce moment là, je ne voulais pas la décevoir. Mais je ne l'ai jamais considérée comme la mère de mes futurs chaton, jusqu'à son dernier souffle, elle est resté une amie fidèle, mais qui m'avait déjà trahie. Si j'ai ce recul, c'est sans doute parce que pour devenir guerrier, j'ai du m'entraîner deux fois plus et que la patience nécessaire m'est venue instinctivement. Quand mon corps n'était pas à la hauteur, je n'avais que mon mental pour me sauver la mise.

Je ne le nie pas, je suis bagarreur et même si je ne suis pas le meilleur combattant de mon clan, j'aime me défouler plus que quiconque, c'est une manière de me prouver que j'ai encore la force, au fond de moi. Parfois ça paye, parfois je dois me faire rafistoler par le guérisseur et je me dis que j'aurai mieux fait de finir ma vie en soignant d'autres chat. J'ai du respect pour eux, peut-être même de l'admiration, j'irai jusque là. Parce que j'avoue qu'il faut un bon caractère pour supporter ce qu'on voit. Là dessus, comme le gamin en face de moi, j'ai la preuve que tout le monde ne connaît pas l'empathie. Je me demande sil est apprenti-guerrier ou si par le plus grand des hasards, je ne suis pas tombé sur le petit bijou du clan du tonnerre. On pardonne difficilement la mort d'un apprenti, mais celle d'un apprenti guérisseur à la don d'émouvoir les foules. Mieux vaut crever avec un poste important, c'est ça la morale de l'histoire. Au moins, on s'en souviendra.

« - Oooh, doucement mon coco, pourquoi tu t'énerves ? Tu ferais presque peur comme ça ! »

Tu ferais presque peur comme ça ! Un vilain frisson se met à courir le long de mon échine. Pourtant, juré que le ciel ne s'est pas couvert, le soleil brille toujours là haut. La ferme. La ferme. MONSTRE. Ce serait lui donner raison, si j'y allais maintenant. Je peux sentir la pointe ironique dans sa voix, mais quelque part au fond de moi, je sais qu'il vient de trouver ma corde sensible. Je n'aime pas qu'on me dise ça, que je fais peur, j'ai l'impression d'être un monstre pour tout le monde. Et ça me révolte, parce que ce n'est pas vrai, j'en montre l'inverse, mais je le jure sur le clan des étoiles, que ce n'est pas vrai. Celui que je suis, ça n'a jamais été le vrai moi. C'est que de la colère et de la rage et ça explose sans que je puisse le contrôler. C'est comme ça, c'est tout, il faut faire avec, il faut me prendre comme je suis, sinon ça ne marche pas. Mais le regard des autres me brûle, ils me dévisagent toujours, comme-ci j'étais un véritable monstre. La vérité, c'est que je n'ai jamais tué un autre chat, j'ai même pas participé à une seule guerre ! Je sais pas ce que c'est, tout ce que je connais c'est la douleur, la perte d'un être cher, puis de soit même. De sentir son âme, sa peau, tout, brûler, s'envoler. D'en faire des cauchemars. Devenir timbré. Alors. La ferme, je ne fais pas peur.
J'veux juste m'amuser un peu, être maladroit, Et puis, à la fin, me dire que tout ça, c'était juste de la déconnade et qu'on peut être pote.

Mais il y a toutes ces frontières qui nous séparent. Et je n'ai rien d'un conquérant, je suis l'esclave de mes pensées et de mon être, je m'avance comme un roi mais je suis juste un fou. Une marionnette, tout au plus. Mon nom sera perdu, et je serai damné.



« - Peut-être que tu as raison, peut-être que c'est moi qui vole le gibier de ton territoire, qui sait. »

Je ravale mon sourire pour pas lui faire plaisir. Mais je sais que c'est raté d'avance.

« Oh mais je suis calme, t'inquiète pas. J'imagine pas dans quel état ça va te mettre si je m’énerve. Sauf peut-être si t'as envie que je te montre ? »

Chacun ses fantasmes si ça fait plaisir aux apprentis d'être effrayé, s'il a besoin de la peur de sa vie je peux le renverser tout de suite et lui arracher une oreille et défigurer sa petite gueule parfaite. Il pourra faire le fier devant ses copains et montrer que c'est un guerrier Ouais, un vrai, tout brisé ! A qui on vient de voler l'innocence, parce que personne en a besoin dans ce foutu monde de taré ! Qu'il parade comme un petit prince le sang qui continue de pisser de sa cicatrice, ça va même lui attirer des minettes. Le fier. Le grand...

« C'est quoi ton nom du coup ? »

ça jailli tout seul sans que je m'en rende compte. C'est un peu hors sujet. Mais je me rends tout juste compte que je connais pas encore son nom. Au fond, c'est pas important. Ça devrait pas l'être.

« Tu sais, je m'en fous de ce que tu fais sur cette frontière, c'est pas mon problème. J'vais être gentil pour cette fois, je vais te rendre à ta mère. J'suis sure qu'elle sera fière de savoir que son fiston a survécu au grand méchant loup du clan du ciel ! »

Moi, ma mère, si je meurs ici, elle s'en foutra. Tout le monde s'en foutra. Moi, je n'ai pas peur. Je ne sais plus ce que c'est. Moi. Je ne ressens rien.



RED

******


Don't tell me what I should do or say Cause I want to do it my own way I don't give a fuck what you think, what you sayI got a bad reputation





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 16

Feuille de personnage
SKIES: 45
Âge (en lunes): 9 lunes
Infos diverses:
MessageSujet: Re: C'est dingue comment j'ai envie de t'arracher les poils. | ft. Pluie de Comètes   Mar 4 Avr - 21:17


C'est dingue comment j'ai envie de t'arracher les poils.

Pluie de Comètes & Nuage d'Orient





Le guerrier adverse me dévisage. Je crois que je l'ai un peu déstabilisé, mais je n'en suis pas sûr. En tout cas, son expression faciale a changé. Quoi que, je crois percevoir de nouveau un sourire se dessiner sur ses traits (mais ça, je n'en suis pas tout à fait sûr non plus). Je l'amuse alors ? Tant mieux. Je serais capable de rester des lunes assis là, à le regarder dans le blanc des yeux pour finalement lui répondre de manière sarcastique. J'ai probablement trouvé mon futur compagnon de jeu. Je souris à cette idée. Ce serait pas mal oui, le guerrier ironique du Clan du Ciel et l'apprenti-guérisseur provocateur du Clan du Tonnerre. Ouah, le duo de choc ! Reste plus qu'à savoir son prénom. Je me remets alors à rire tout seul : un vrai schizophrène.

« Oh mais je suis calme, t'inquiète pas. J'imagine pas dans quel état ça va te mettre si je m’énerve. Sauf peut-être si t'as envie que je te montre ? »

Ouah, maintenant il joue les grands durs. Finalement il me ressemble beaucoup. Ironique, sarcastique et sûrement arrogant. Qu'est-ce que je vous disais ? Une vraie pair. J'allais alors lui répondre lorsqu'il me coupe, ne me laissant pas le choix que de l'écouter. Bah dis donc, il ne s'arrête plus ! A croire que finalement il apprécie d'avoir une "conversation" avec moi. Faut dire, avec le caractère qu'il à l'air d'avoir, cela ne m'étonne pas. Quoi que je suis mal placé pour parler, très mal placé.

« C'est quoi ton nom du coup ? »

Là, je ne m'y attendais clairement pas, et je pense que ça se lit sur mon visage. Mes yeux sont écarquillés et j'hausse les sourcils. Il comptait vraiment faire ami-ami ou... ? Je penche alors légèrement ma tête sur le côté et me méfie. Peut-être qu'il y a un piège à la question... ? Mais qu'est-ce que je raconte...

- Je suis Nuage d'Orient, apprenti-guérisseur du Tonnerre. Et toi ? Comment tu t'appelles ?

Je m'incline très légèrement en guise de respect. Quitte à lui répondre, autant lui demander le sien. Comme ça je pourrai mettre un nom à notre duo de choc. Je souris. Ouais, je l'aime bien lui. Il est drôle puis on est similaires. On grogne mais on mord pas, finalement. Puisque s'il était une brute, voilà des lunes qu'il m'aurait déjà déchiqueté en morceaux. Après avoir marqué un temps de pause, il reprit :

« Tu sais, je m'en fous de ce que tu fais sur cette frontière, c'est pas mon problème. J'vais être gentil pour cette fois, je vais te rendre à ta mère. J'suis sure qu'elle sera fière de savoir que son fiston a survécu au grand méchant loup du clan du ciel ! »

Là, je ne peux m'empêcher d'éclater de rire. Il m'a pris pour qui ? Pour rien au monde j'aimerai rendre ma mère fière. D'ailleurs ce n'est pas pour rien que je suis devenu apprenti-guérisseur et que je ne glande rien la journée. Comme ça elle peut se venter d'avoir un fils inutile vis-à-vis du camp. J'ai du mal à me calmer. Ma respiration est encore saccadée et forte. Ca faisait longtemps que je n'avais pas ri comme ça. Je lui souris alors, de manière totalement ironique.

"Ma mère ? J'en ai strictement rien à foutre d'elle. Tout ce qu'elle sait faire c'est se faire engrosser par le premier chat qui se présente. Et puis honnêtement, j'veux pas t'vexer mais t'as rien de méchant. Tu m'fais presque penser à un gros nounours."

Je ne suis pas dupe, et comme je l'ai dit plus haut, s'il avait voulu me blesser ou même me tuer, il l'aurait déjà fait depuis longtemps. Je ris alors une nouvelle fois, de manière plus légère puis je me lève. Je renifle le poil du chat adverse et le contourne prudemment, l'inspectant en détails. Mes yeux se posent sur ses cicatrices. Je me permets de les palper avec douceur, pour voir comment il réagit, curieux, avant de revenir devant lui, de mon coté de la frontière pour enfin lui lancer avec sarcasme, comme toujours.

"Les cicatrices c'est pour te donner un genre ?"

Puis je m'assois calmement en souriant, la queue enroulée autour de mes pattes. J'ai hâte de voir ce qu'il va me sortir encore, à tel point que mon cœur se met à palpiter. Je vous l'ai dit, je l'aime bien ! Il est drôle, il m'occupe et on est similaires. C'est pas souvent qu'on croise sa pair, alors autant en profiter un max, héhé.

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA


******



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUERRIER DU CIEL
avatar
Messages : 88
Date d'inscription : 29/01/2017

Feuille de personnage
SKIES: 35
Âge (en lunes): 38 lunes.
Infos diverses:
MessageSujet: Re: C'est dingue comment j'ai envie de t'arracher les poils. | ft. Pluie de Comètes   Lun 17 Avr - 21:36



 C'EST DINGUE COMMENT J'AI ◄


 ENVIE DE T'ARRACHER LES POILS







«- Je suis Nuage d'Orient, apprenti-guérisseur du Tonnerre. Et toi ? Comment tu t'appelles ?»

Ah bah voilà, j'lai ma réponse. Comme par hasard le mioche est apprenti-guérisseur, ça veut dire presque intouchable, presque parce que sait-on jamais peut-être que pour moi on pourrait détourner la loi et dire que j'étais taré, c'est pas ma faute je l'ai étripé parce que j'hésitais entre le bouffer ou en faire mon meilleur. Même s'il était sur mon territoire je pourrais rien dire parce que, s'il vient chercher un remède,
monsieur à le droit de tout, vraiment c'dune logique ce code de mes deux. Heureusement que dans tous les cas j'aurai pas fait grand chose. Bon bah c'est foutu pour faire le gros dur, ça marche même plus, j'suis déçu. Je me souviens de ma petite visite dans la tanière du guérisseur, petite, c'est un euphémisme cela dit. C'était agréable, de passer ses journées allongé à voir défiler tous les grands malades et ceux qui le sont moins, ceux qui chialent et ceux qui te regardent comme une merde - te rappellent que ici tu es une merde. La souffrance je l'ai oubliée, mais l'odeur des plantes et la douleur ça non, c'est peut-être un de mes plus beaux souvenirs paradoxalement. Même s'il veut dire que mon baptême a été retardé et que j'ai failli ne jamais en sortir. Ou pire, rejoindre l'apprenti et encore. On m'aurait plutôt assigné aux anciens et ma vie aurait prit fin là dessus, ce serait résumée à attendre la fin et l'apocalypse en racontant des mensonges aux chatons. Bref, je lui rend sa petite courbette. Mignon le petit gars. Vraiment j'dois avoir un feeling avec les docteurs du coeur et du corps.

« Pluie de Comètes. Enchanté au final. »

On deviendra peut-être ami, qui sait, un jour il pourra me sauver la mise. Si j'me fais blesser au combat je sais où aller maintenant. Et pas seulement pour le combat, si j'dois me tirer je pourrais lui gratter des plantes par derrière, faut que je note ça dans un coin de ma tête pour préparer ma grande évasion. Si j'ai un jour les boules de porter ça sur mon dos et tout quitter. Et l'mieux c'est que je m'amuse bien, ça fait tellement longtemps. Il me rappelle mes vieux potes et ça me rajeunit pas, ça me rend presque morose, ça me rappelle que j'ai pas toujours été comme ça. J'aime pas les souvenirs, ça te rend chose, tout d'un coup on dirait que le monde il est rose. Bah c'est pas vraiment, le monde c'est un putain de soleil il va te cramer, tu vas souffrir et que quoi tu fasses tu finiras par  en crever. Je suis devenu un véritable fossile. Je me détends et j'enroule ma queue autour de mes pattes, y a plus de raisons d'hérisser le poil au final. Je me fais à l'idée de jamais avoir le dernier mot avec lui, ça me donne encore plus envie de lui arracher sa petite tête de con. J'sais pas pour qui il me prend mais au final moi non aussi j'ai arrêté d'être sérieux. J'devrais ressortir les crocs pour lui faire une petite démonstration de force.


« "Ma mère ? J'en ai strictement rien à foutre d'elle. Tout ce qu'elle sait faire c'est se faire engrosser par le premier chat qui se présente. Et puis honnêtement, j'veux pas t'vexer mais t'as rien de méchant. Tu m'fais presque penser à un gros nounours."»

ça me rappelle la mienne. Mais la mienne, je sais pas exactement si elle allait coucher partout, faudrait encore qu'on veuille d'elle et ça je pense pas qu'un sale type autre que mon père en aurait voulu. Tout le monde l'ignore, c'est un fantôme et moi aussi. Bah ouais, je serais jamais une légende, c'est pas moi qu'on va retenir dans l'histoire, c'est pas moi qu'on va veiller. Si je meurs, je me demande combien vont venir contre mon corps et chialer parce que franchement, j'ai rien fait qui mérite d'avoir des pleureuses. Qu'on me laisse aller en paix à la rigueur, comme ça au moins une fois dans ma vie j'aurai pas fait pitié à la moitié de mon clan vu que j'ai autant l'air d'être un fardeau que ça. Je sais que courbe l'échine, tendre l'oreille. Ouais, je connais ça. Alors c'est clair que c'est plus facile d'être le connard de service. C'est plus chiant quand quelqu'un voit au delà.

« Les cicatrices c'est pour te donner un genre ? »

Les flammes. L'incendie. L'odeur de brûlé et de la mort. Je frissonne.
Les flammes, encore, partout, la chaleur tout autour de moi, je m'en souviens comme-ci c'était hier, comme-ci ça arrivait une seconde fois.
Je tiens à peine en place, j'aime pas parler de ça, ça me fous les boules,
ça me fous mal à l'aise, ça me fous les jetons.

« Ouais, c'ton fantasme les grands brûlés ? »

Je ricane un peu sèchement. Nan, nan c'est pas pour le genre. C'est des vrais cicatrices, c'est là parce que c'est là et c'est encore à vif. J'en ai encore des cauchemars, c'est par histoire de montrer que j'suis l'plus fort ou une connerie du genre non. C'est juste la preuve que parfois la vie elle tient pas à grand chose et que on peut s'accrocher à ce pas grand chose. On sait pas comment on fait mais on le fait. Et moi j'aurais aimé qu'il s'accroche aussi à ce pas grand chose, qu'il me laisse pas seul avec Rose. J'aurais tellement aimé avoir plus de temps. Pour tout avouer.

« Tu crois que j'ai gagné ça en allant à la pierre de lune, tiens j'e vois bien demander aux ancêtres des cicatrices pour le fun ? T'es con ou t'es con en fait ? T'as déjà été dans un brasier ? »

Je bande mes muscles. Ça m'enrage. J'aurais du le sauver J'aurais pas du aller dans les flammes. Je sais pas ce que j'aurais du faire. Mais maintenant j'ai la conscience en cendre et rien qui pourra jamais réparer c'qu'a brûlé.

« J'suis resté un mois dans la tanière d'un guérisseur pour ça, ouais, t'sais que j'ai faillit pas devenir guerrier ? Alors, le style, j'men fous un peu. Les blessures, ça fait pas de toi quelqu'un de séduisant ou quoi, tu te feras aucune femelle ou quoi. Tu vas surtout chopper des cauchemars. »

Et lui, il en a déjà vu des vrais cicatrices ? De celles qu'on ramène après la guerre ?




RED

******


Don't tell me what I should do or say Cause I want to do it my own way I don't give a fuck what you think, what you sayI got a bad reputation





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 16

Feuille de personnage
SKIES: 45
Âge (en lunes): 9 lunes
Infos diverses:
MessageSujet: Re: C'est dingue comment j'ai envie de t'arracher les poils. | ft. Pluie de Comètes   Jeu 20 Avr - 22:09


C'est dingue comment j'ai envie de t'arracher les poils.

Pluie de Comètes & Nuage d'Orient





Pluie de Comètes me dévisage. Longuement. Puis son expression faciale change. J'ai du heurter une corde sensible, encore une fois. Il faut dire que j'suis pas très doué pour ce genre de choses. Le contact, tout ça... Si le chat qui me fait face n'y mets pas un minimum du sien, y'a très peu de chances que j'insiste et que je devienne ami avec lui. Pourtant, ce félin là est différent, et j'sais pas pourquoi mais y'a un feeling qui passe entre lui ou moi. Ou alors je me fais totalement des idées et j'suis sûrement parano. A vous de voir.


« Ouais, c'ton fantasme les grands brûlés ? »

Il se met à rire sèchement, et je le fixe, sur le coup surpris par sa réplique mais ne me laisse pas déconcentrer et réponds alors au tac au tac :


« Carrément, comment t'as d'viné ? »

Je joue peut-être avec le feu mais ça m'amuse. Puis maintenant qu'il sait que je suis apprenti-guérisseur, y'a aucune chance qu'il ne me saute dessus pour m'arracher les poils, à moins que ce soit un chat suicidaire... Ce qui peut-être aussi le cas, mais bon, j'en doute fort.

J'suis quand même un peu curieux. Ce sont de sacrés cicatrices et elles sont parfois à des endroits improbables : impossible que ce soit un animal qui les ai causées. De plus, j'ai bien remarqué que son pelage est plus court à certains endroits, comme s'il avait brûlé. Un incendie ? Il se serait fait ça par accident ? Ce doit être terrifiant tout de même, de braver les flammes et honnêtement je ne me pense pas assez courageux pour affronter le brasier si jamais un des membres de mon clan avait un problème dans ce genre de situation. Et comme pour confirmer mon hypothèse, le guerrier qui me fait face, reprend :


« Tu crois que j'ai gagné ça en allant à la pierre de lune, tiens j'e vois bien demander aux ancêtres des cicatrices pour le fun ? T'es con ou t'es con en fait ? T'as déjà été dans un brasier ? »

Non j'suis pas con. Par contre toi tu l'es à me sous-estimer. Bon ok je l'ai sûrement provoqué un peu trop mais pour le coup là, j'suis juste agacé. Comme s'il cherchait à montrer que j'devais me sentir viser. Je remue les oreilles et bat l'air de ma queue, signe d'énervement mais reste silencieux puisque Monsieur n'a pas terminé de me raconter sa petite histoire, tandis qu'il paraît plus agressif, plus impulsif. Génial, j'vais avoir le droit de me faire engueuler. Comme si c'était pas déjà suffisant avec Esprit Sylvestre qui me répète sans cesse que j'suis pas quelqu'un de sérieux. Mais je le sais déjà, ça. Alors foutez moi la paix bordel.


« J'suis resté un mois dans la tanière d'un guérisseur pour ça, ouais, t'sais que j'ai faillit pas devenir guerrier ? Alors, le style, j'men fous un peu. Les blessures, ça fait pas de toi quelqu'un de séduisant ou quoi, tu te feras aucune femelle ou quoi. Tu vas surtout chopper des cauchemars. »


Et blablablabla... Passionnante ta vie, Pluie de Comètes. Pourtant la dernière partie de son monologue m'intéresse. Des cauchemars ? T'as certaines cicatrices qui peuvent être traumatisantes ok... Mais euh j'suis désolé t'en as d'autres tu t'es simplement griffé dans des ronces. Bon j'exagère un peu mais... qu'il fasse pas sa victime non plus, j'suis sûr qu'il est pas le seul à avoir une gueule balafrée.


« C'est dommage pour toi écoute. Mais à un moment donné faut savoir tourner la page. Tu feras rien avec le passé, puisque c'est trop tard. Pense à autre chose et vis chaque instant présent au lieu de culpabiliser ou de... j'sais pas trop quoi faire. Bref, arrête de t'plaindre et montre que t'es plus fort que ça, j'suis sûr que t'en est capable. Et puis bon, même si t'as des cicatrices, tu restes quand même présentable, j'en ai vu des cas plus graves que toi dans ma tanière. J'suis sûr que t'as même déjà réussi à engrosser certaines femelles. »


Je soupire. J'sais pas ce qui m'a pris, mais j'étais inspiré à lui répondre un monologue. Honnêtement je dis que je me fous de lui mais au fond, il me fait un peu de peine. Je le respecte en quelque sortes. J'imagine que c'est pas en fuyant les flammes qu'il a eut ses cicatrices. Ce qui me rend sûr d'une chose : il est bien plus  courageux et brave que moi. Ou du moins, c'est ce dont il a l'air.

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA


******



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: C'est dingue comment j'ai envie de t'arracher les poils. | ft. Pluie de Comètes   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est dingue comment j'ai envie de t'arracher les poils. | ft. Pluie de Comètes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est dingue comment j'ai envie de t'arracher les poils. | ft. Pluie de Comètes
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]
» Envie de taper sur quelque chose
» Comment contrer un mumak?
» comment peindre des orientaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des 5 Clans :: Territoires :: Clan du Tonnerre :: Territoires-
Sauter vers: